Les peintures de Jean Mosnier de Blois: au Château de Cheverny

Portada
J.B. Dumoulin, 1850 - 20 páginas
0 Opiniones
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Otras ediciones - Ver todas

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 2 - ... tes antiques, et sur le hault de l'entablement du pavillon » du milieu, il ya aussy une niche remplie d'un buste, et » au-dessus trois figures assises qui servent d'amorlisse« ment. Les frontons des fenêtres sont aussy fort ornés. » Les appartements du rez-de-chaussée et du premier étage » sont régulièrement et commodément distribuez par sales, «chambres, cabinets et garderobbes; les cheminées et les » dessus des portes sont remplis de tableaux, la plupart de
Página 2 - ... frontons des fenêtres sont aussy fort ornés. » Les appartements du rez-de-chaussée et du premier étage » sont régulièrement et commodément distribuez par sales, «chambres, cabinets et garderobbes; les cheminées et les » dessus des portes sont remplis de tableaux, la plupart de » la main de Jean Monier, de Blois, qui a aussy peint dans » les panneaux du lambris d'une sale l'histoire d'Astrée; dans » ceux d'une des principales chambres, l'histoire de Dom » Quichotte, et, dans d'autres...
Página 3 - Lié ornent et enrichissent beaucoup le milieu et les coins » des allées et des compartiments; elles sont posées sur des » piédestaux et ont de hauteur cinq à six pieds, toutes fort » belles et de la main de Gilles Guérin, de Paris. » A main gauche est un bois partagé par plusieurs allées, » avec des fontaines et un grand rond d'eau, au bout duquel » est un long canal. » A un des coins du bois et assez proche du chasteau, il y » a un ancien cabinet ou espèce de loge ouverte des deux...
Página 4 - A un des coins du bois, et assez proche du château il ya ua ancien cabinet ou espèce de loge ouverte de deux côtés, et le reste seulement fermé avec des planches, mais dont le dedans est considérable par des peintures du fameux Nicolas Poussin, qui élaitfort jeune lorsqu'il les fit.
Página 2 - ... démolir une partie des anciens bastimens du » chasteau de Chiverny, n'en ayant réservé que ce qu'on » voit dans la cour à main gauche en entrant, et les deux » tours qui sont aux costez de la porte. » Ce fut environ l'an 1634 qu'il commença à faire bastir le » grand corps de logis qui fait face sur la cour et sur le par» terre; un nommé Boyer de Blois en fut l'architecte Ce » nouveau bastiment a 36 thoises de long ou environ.
Página 2 - ... distribution est très-commode, tirans leurs » jours du costé de la cour et du. parterre. Les murs sont de » pierres dures jusqu'au dessus du rez-de-chaussée, et le » reste de pierres de Bouré, taillées en bossage par les joints. « La longueur de tout l'édifice est séparée en cinq pavil» Ions, un dans le milieu et deux de chaque costé. Celuy du » milieu et ceux des deux extrémitez sont plus eslevez d'un » estage que les autres, qui n'en ont que deux. La couver» ture des pavillons...
Página 3 - ... belles et de la main de Gilles Guérin, de Paris. » A main gauche est un bois partagé par plusieurs allées, » avec des fontaines et un grand rond d'eau, au bout duquel » est un long canal. » A un des coins du bois et assez proche du chasteau, il y » a un ancien cabinet ou espèce de loge ouverte des deux » costés, et le reste seulement fermé d'ais, mais dont le dedans » est considérable par des peintures du fameux IN'icolas Pous» sin, qui estoit fort jeune lorsqu'il les flst.
Página 2 - fils, héritier de ses principales terres et de' ses gouverne» mens, fist démolir une partie des anciens bastimens du » chasteau de Chiverny, n'en ayant réservé que ce qu'on » voit dans la cour à main gauche en entrant, et les deux » tours qui sont aux costez de la porte. — 173 — » Ce fut environ l'an 1634 qu'il commença à faire bastir le » grand corps de logis qui fait faro sur la cour et sur le par» lerre ; un nommé Boyer de Blois en fut l'architecte.
Página 8 - ... lettres et les descriptions du temps. La chambre du roi, ainsi nommée, parce que Henri IV a, dit-on, couché dans le lit à colonnes qui s'y voit encore et qui y aurait été apporté d'un autre château, est, comme je vous l'ai dit, au bout de la salle des gardes et se trouve dans le pavillon...

Información bibliográfica