Notice sur la vie de J.-D.-M. Cochin et sur l'origine et les progrès des Salles d'Asile

Portada
Imp.d'E.Duverger, 1852 - 32 páginas
0 Opiniones
 

Comentarios de la gente - Escribir un comentario

No encontramos ningún comentario en los lugares habituales.

Términos y frases comunes

Pasajes populares

Página 18 - seignements que chaque enfant devrait recevoir de la pré« sence, de l'exemple et des paroles de sa mère, qu'il a paru « nécessaire d'ouvrir des salles d'hospitalité et d'éducation en
Página 30 - de la liberté, la pureté de la conscience, c'est-à-dire " tout le bien et tout l'ornement de la créature
Página 23 - donna son nom, et qui, projeté, bâti, terminé en trois mois, plaça auprès d'écoles spacieuses et excellentes pour les garçons et les filles, pour les adultes, hommes et femmes, la première Salle d'Asile modèle, depuis si souvent imitée sans être dépassée. Trois autres Salles d'Asile furent fondées par les soins du comité des dames, avec
Página 10 - à leur pays. Charles Cochin appartenait à l'administration municipale de Paris, sous François II, en 1560. Son fils et son petit-fils faisaient, dans la même ville, le commerce en gros de draps, et possédaient la seigneurie de Massy, près Palaiseau.
Página 33 - au milieu d'un concours immense de personnes de tous rangs et de tout âge. « Je désire que mon convoi soit suivi par les maîtres et les « élèves de la maison Cochin, et s'il est possible, par des
Página 31 - C'est une source abondante d'inspiration « que l'honnêteté du cœur, que le désintéressement de la
Página 27 - chose, mais en attendent la rétribution à « N.-SJ-C. et qui leur en sera faite par lui au royaulme de « paradis sans aucune difficulté ; car les pauvres frères et
Página 36 - Sire, je ne puis accepter pour aujourd'hui ; c'est « le jour de mes enfants; » cet ami dévoué, infatigable, dont on pouvait répéter ce mot de Benjamin Constant :
Página 34 - au nom des avocats, et un jeune ouvrier inconnu et sorti de la foule, prononcèrent sur la tombe des paroles émues, au milieu d'un funèbre concert de larmes et de regrets. Quelques mois après, les dépouilles mortelles de madame Cochin furent apportées près de celles de son mari, selon le vœu qu'ils avaient tous deux
Página 31 - les actes d'un homme politique comme on l'avait fait dix ans avant : les passions ont changé, et aussi les points de vue. Où sont maintenant toutes les discussions si vives sur la politique personnelle, la maxime : le roi règne et ne gouverne pas, l'affaire d'Ancône, la question d'Orient? Beaux discours, vives agitations, chutes

Información bibliográfica